Post
OGM : proche d’une reconnaissance de la souveraineté et de l’autonomie de chaque État membre
Déclaration du ministre italien de l’Environnement Gian Luca Galletti sur l’accord de principe obtenu à Bruxelles

"L’accord de principe trouvé à Bruxelles entre le Conseil, la Commission et le Parlement européen nous amène tout près d’un grand objectif européen sous la Présidence italienne : la reconnaissance de la souveraineté et de l’autonomie de chaque État membre pour la culture d’OGM." C’est en ces termes que le ministre de l’Environnement Gian Luca Galletti, commente le résultat de longues négociations, auxquelles il a directement participé, qui se sont déroulées à Bruxelles et ont porté sur la proposition de directive concernant les organismes génétiquement modifiés.

« Avec ce texte, qui doit encore recevoir une confirmation formelle de la part du COREPER, nous avons trouvé – explique Galletti - un compromis équitable et équilibré, tenant compte de la valorisation de la situation de chaque État membre, qui créé finalement les conditions nécessaires pour assurer un choix libre à l’échelle nationale pour la culture d’OGM".

"Sur un sujet aussi délicat, qui concerne toute la société, des agriculteurs aux consommateurs, je crois qu’un message de grande responsabilité a été envoyé par les institutions" a ajouté Galletti.

Dernière mise à jour: jeudi 4 décembre 2014